Présentation de l'Observatoire

 

Le terme “luciole” est employé ici de manière générique pour désigner toutes les petites bêtes lumineuses.

 

Qui sommes-nous ?

L’Observatoire des Vers luisants et des Lucioles (OVL) oeuvre dans l’Héxagone en collaboration avec d’autres pays : il est porté par le GAE (Groupement Associatif Estuaire, une ONG de protection de l’environnement de 15000 participants actifs), ainsi que par un chercheur en bioluminescence de LABOCEA r&d-CNRS.

 

AN BA LOUP-LA est le relais local de l’OVL, et met en oeuvre certaines missions en Guadeloupe avec le CNRS pour offrir une section outre-mer à l’OVL et permettre aux antillais de participer à un projet national (à ramifications internationales) de sciences participatives sur la biodiversité.

Afin de donner une visibilité à cette section de l’OVL auprès du grand public antillo-guyanais, nous avons nommé ce projet “Observatoire des lucioles ou Ti bèt a limiè”.

En créole antillo-guyanais “bèt” peut avoir un double sens : “petites bêtes lumineuses”, ou “petits trucs lumineux”.

 

Quels sont nos objectifs ?

Les lucioles étant des indicateurs de la qualité des milieux, nos objectifs sont :

- mieux connaître les insectes lumineux (biologie et écologie des lampyridés et élatéridés lumineux), et d’autres organismes bioluminescents (champignons, vers de terre, etc...)

- identifier les facteurs favorisant leur présence, et ceux à l’origine de leur régression,

- inciter à leur maintien et à leur retour, pédagogiquement et techniquement,

- communiquer avec la population et lui permettre d’être actrice de son cadre de vie pour son bien-être.

 

Quelles sont nos activités ?

Cet Observatoire a commencé ses activités avec la Fête de la Science 2019, soutenu pour l’occasion par l’Archipel des Sciences, l’IUT de St-Claude, l‘INRA Duclos, l’Université des Antilles et l’ONF Gourbeyre.

- des animations scolaires et grand public ont fait connaître le projet, recueillir des témoignages, et tester l’accueil de ce projet par les contacts établis. Il s’avère qu’il emporte une adhésion systématique des personnes.

- un questionnaire-enquête circule sur les réseaux sociaux et dans nos animations, afin de recevoir des informations sur la présence, la localisation, la saisonnalité des insectes lumineux et d’autres êtres lumineux.

- des prospections sont effectuées afin de confirmer les témoignages issus de cette enquête.

- des suivis écologiques de certains habitats naturels, dont la présence de lucioles est avérée, sont initiés.

 

Une espèce de luciole endémique de Guadeloupe a pu être retrouvée et photographiée. Elle semblait abondante dans les années 1900 mais se rencontre très peu dans les collections scientifiques et n’est pas davantage documentée dans l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. Nous y travaillons.

 

Qui contacter ?

Contacter la Médiatrice scientifique et responsable de AN BA LOUP-LA.

 

Le site web national de l'OVL est en cours de remaniement pour pouvoir intégrer nos données Antilles dès que possible (et Guyane plus tard).